928DCFC7-6753-4FA3-B967-04B710ACA76C

Dans ce deuxième chapitre, je vais vous parler des raisons qui m’ont poussé dans les bras du Yoga.

Pour tout vous dire, j’ai commencé la pratique il y a 3 ans à une période où tout est partie en vrille. Vous savez c’est la fameuse partie ou « on donne tout dans son travail ».

À un moment où à un autre, nous avons tous fait passer notre vie professionnelle avant – presque tout – le reste.

Dans certains cas, il est facile d’assimiler ça à un burn out – bon je vais réaliser bien plus tard, que c’était tout autre chose qui se passait -.

Le burn out en France, vaste sujet. Suite à quelques recherches, le constat est le suivant : on ne peut toujours pas estimer le nombre d’individus qui en souffre. Après avoir fait le tour du sujet, le burn out est défini comme  «l’épuisement lié au travail».

Comment le traiter? La question est toujours d’actualité.

Dans la plupart des cas, votre médecin traitant vous fait une ordonnance à rallonge et un arrêt de travail à rallonge aussi.
Par contre ce qui est souvent mis de côté, ce sont les effets sur votre corps et votre moral.
Et puis entre nous, ce n’est pas une ordonnance et un arrêt de travail qui vous sortiront la tête de l’eau. C’est uniquement « une béquille, le temps que ça aille mieux », comme ils disent.

Toujours d’après mes recherches, les symptômes du burn-out sont : des problèmes de concentration, du stress, la perte de confiance en soi, des problèmes de sommeil, ..

Et là miracle, il est minuit et trois minutes et une idée lumineuse apparaît (à prendre au premier degré) : et si on travaillait directement sur les symptômes eux mêmes, au lieu de créer d’autres maux bien plus lourds avec des médocs et un « enfermement » à domicile ?

De mon côté, il y a 3 ans, j’ai décidé de franchir les portes du Centre « Ysananda Yoga » à côté du Jardin Public à Bordeaux.

Le Yoga & la concentration.

Ma première séance a été assez dure, je me rappelle avoir eu des milliers de courbatures. J’y suis retourné une fois par semaine, pendant plusieurs mois.
Comme dans tous les sports, on s’aperçoit vite que lorsque nous sommes sur notre tapis (de yoga, de courses, ou autres) on arrive à nouveau à se concentrer uniquement sur soi et sur ce que nous sommes en train de faire dans le moment présent.
Je vous assure que pour pouvoir réaliser une inversion sur la tête – par exemple -, vous devez forcément être concentré et dans l’instant présent.

En retrouvant notre concentration lors des séances, il devient beaucoup plus simple de l’installer dans notre vie quotidienne et professionnelle. Nous arrivons plus rapidement à faire le vide autour de soi.

Le Yoga & le stress.

A force de pratique, j’ai découvert ma respiration. J’insiste sur le « découvert ».

En effet, dans chaque posture ou variation de postures, nous l’utilisons. Votre respiration suit le rythme de votre pratique.

Au quotidien, nous respirons TOUS comme des petits moineaux, à coup de petites inspirations et petites expirations. Et parfois nous arrêtons complètement de respirer dès que nous avons peur, dans l’effort, ou bien encore à la lecture d’un mail ou d’un texto important.

La prochaine fois, que ça vous arrive, les gars respirez !

En se concentrant uniquement sur sa respiration et à l’air qui entre et sort de nos narines pendant quelques instants de façon régulière, notre rythme cardiaque finit par baisser.

Nous pouvons reprendre les choses en main et prendre des décisions de façon plus sereine.

Le Yoga & la perte de confiance en soi.

C’est certainement la partie plus difficile à aborder.

Naturellement, je suis passé à trois ou quatre cours hebdomadaire, toujours à la recherche de cette quiétude et de cette sérénité ressentie pendant et à la fin de chaque pratique.

En étant assidue, rigoureux et surtout chacun à son niveau : on fait des progrès remarquables.

Dans le yoga, l’ensemble de notre corps est sollicité : du sommet de notre crâne à notre plus petit orteil.

Du coup, on ne peut qu’être fiers de nos efforts et des résultats qui n’appartiennent qu’à nous et non à une société, ou à une entreprise.

Evidemment, certaines postures permettent de travailler sur la force et l’ouverture pour travailler plus en profondeur sur la perte de confiance en soi.

L’être humain est conditionné pour se comparer à autrui, et ce conditionnement et accentué dans le monde du travail : il faut être le meilleur et dans tous les domaines.

Dans les salles de yoga, cette habitude est laissé au vestiaire : il n’existe aucun jugement. Il est possible d’être très à l’aise dans une posture et beaucoup beaucoup moins dans la suivante. Et ce n’est pas grave ! Sur votre tapis, il n’existe aucun adversaire : la seule personne qui compte ici, c’est vous. Les seules priorités sont vos sensations.

C’est une première étape dans la reconquête de sa confiance en soi.

Le Yoga & le sommeil.

Pour plusieurs raisons, j’ai souhaité découvrir le Centre « Yoga with you », Quai des Chartrons, à Bordeaux.

J’ai fait la connaissance d’Anouk, et par la même occasion assister à bon nombre de ses cours de Yin Yoga. C’est une pratique plus douce qui repose sur des temps de pose plus longs, des exercices de visualisation et de relaxation.
On pourrait penser que le Yin est plus « simple », mais pas du tout !

Après deux ans de pratique, le seul endroit ou je pensais être le plus à l’aise sur cette planète était sur mon tapis – mais là aussi, je vais vite m’apercevoir que ce n’était pas tout à fait vrai -.

Lors des cours de Yin, nous avions pour habitude de placer une intention, ou une personne au centre de notre pratique.

Il est possible d’avoir des sensations très fortes et surprenantes.
Personnellement, c’est arrivé une seule et unique fois dans une posture d’ouverture, que je connaissais et dans laquelle j’étais d’ordinaire plutôt à l’aise.

J’ai eu une vive pointe au niveau du plexus solaire et du coeur qui a finalement était de loger dans ma gorge, créant une boule.
À la fin de la séance, j’ai littéralement craqué.
Dans les jours qui ont suivi, j’ai réalisé que j’avais enfin réussi à sortir tout ce que j’avais « sur le coeur » – c’est le cas de le dire – par rapport à la personne placée au centre de ma pratique.

Tout ça pour dire, qu’il est également possible de travailler sur les maux ou les situations qui nous causent du soucis et qui peuvent refaire surface juste avant de dormir.

En réalisant cette démarche, on permet au Yoga de nous aider à y voir plus clair et arrêter de ruminer au moment où notre corps doit se relâcher pour récupérer.

D’ailleurs les cours de yin sont dispensés en fin de journée ou début de soirée, pour nous permettre d’être totalement relâché pour mieux dormir.

Le Yoga & les autres sports.

Je vous vois tous arriver :) : ceux qui vont dans une salle, qui font de la course à pieds, qui jouent dans une équipe de sport collectif…
Le Yoga est un sport, une pratique si vous préférez, qui pourrait devenir un complément à votre activité sportive ; tant au niveau de la respiration, des étirements et de l’assouplissement. 😉

Pour finir, je dirais que le yoga a une partie plus spirituelle que j’admire beaucoup et je suis loin d’avoir la légitimité d’écrire à ce sujet.
La seule chose que je peux reprendre ici : c’est que le Yoga est l’union du corps et de l’esprit.

Mes petits plus :

– Formuler une intention positive pour démarrer une nouvelle semaine. Elle peut être d’ordre personnelle ou professionnelle.

– Citer ou écrire trois choses qui sont arrivées dans là journée et qui nous ont procurer du bonheur. Cela peut être un instant tout à fait banal et simple 😉

Et vous qu’est ce qui vous a permis de reprendre confiance en vous et de vous sentir mieux dans votre peau?

La Chapoule, c'est une brise de philosophie, c'est un regard rieur, c'est des calinâdes bienveillantes, c'est des rires authentiques. La Chapoule, c'est un chemin vers soi et vers l'autre. Du KoeurKoeur et Hastags de bonheur dans le Poulailler !




Les Poulettes commentent...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *